Association DALO

La Lettre n°13

Juin 2020

L’actualité politique

LE DROIT AU LOGEMENT FACE AU VIRUS DE L’INDIFFÉRENCE |
La France peut s’honorer d’avoir une des législations les plus avancées en matière de droit au logement. La loi DALO   a désigné l’État comme garant de sa mise en œuvre. Elle a ouvert aux citoyens mal logés des voies de recours, y compris devant les tribunaux. Et pourtant, quatre millions de personnes restent dépourvues de logement ou mal logées. Pourquoi un tel décalage entre la loi et sa mise en œuvre ? Sans doute la loi est-elle insuffisamment connue. L’une des ambitions de l’Association DALO   est précisément de permettre à chacun de savoir s’il est dans une situation permettant de faire un recours DALO   et de disposer des informations nécessaires pour mener à bien ses démarches. Hélas, la loi est également mal connue de ceux-là mêmes qui sont en charge de l’appliquer. C’est le cas lorsqu’une commission de médiation ajoute des exigences, par définition illégales, à celles posées par le législateur. C’est également le cas lorsque le préfet n’utilise pas les pouvoirs dont il dispose pour assurer le relogement effectif des personnes reconnues prioritaires. Lire la suite sur notre site.

UN TRAVAIL DE RECHERCHE ET 15 PROPOSITIONS POUR RENDRE LE LOGEMENT SOCIAL PLUS ACCESSIBLE AUX MÉNAGES LES PLUS PAUVRES | Engagé à l’initiative de six associations (ATD Quart monde, Fondation Abbé Pierre, Secours Catholique, Habitat et humanisme, Solidarités nouvelles pour le logement et Association DALO  ) un travail de recherche met en évidence les difficultés particulières rencontrées par les personnes les plus pauvres pour obtenir un logement social : un demandeur disposant de 700€ par mois a 20% de changes de moins d’obtenir un logement social que celui qui dispose de 1700€. Les raisons tiennent à la fois au coût du logement, à l’affaiblissement des aides et aux processus d’attribution.

Retrouvez sur notre site la synthèse de l’étude et les propositions.

L’actualité juridique

L’IMPACT DE L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE SUR LES DÉLAIS EN MATIÈRE DE LOGEMENT |

La Fondation Abbé Pierre a édité, en collaboration avec le cabinet d’avocats Vigo, une note dédiée aux délais applicables à plusieurs procédures qui concernent les personnes mal-logées en raison de l’état d’urgence sanitaire : expulsion locative, lutte contre l’habitat indigne, demande de logement social et DALO  . Une note très utile pour la computation des délais.

Pas de nouvelle décision du Conseil d’État depuis la dernière Lettre. Retrouvez ces décisions sur notre site.

LE FAIT D’ÊTRE LOCATAIRE HLM NE FAIT PAS OBSTACLE À LA RECONNAISSANCE DALO   |

Deux décisions confirment que la commission de médiation ne peut rejeter le recours DALO   de personnes qui sont dans l’une des situations prévues par la loi (en l’occurrence, la suroccupation), au motif qu’elles sont locataires Hlm.

  • Tribunal administratif de Paris, décisions 1912463 et 1920092 du 12 juin 2020

UN REFUS DE LOGEMENT CONSIDÉRÉ COMME LEGITIME |
La commission de médiation avait rejeté le recours DALO   au motif que la demandeuse avait, entre le dépôt de son recours et son examen par la commission, refusé une offre de logement. La demandeuse faisait valoir des raisons médicales justifiant son refus. Le tribunal administratif lui donne raison et casse la décision.

  • Tribunal administratif de Paris, décision 1927069 du 23 juin 2020

L’actualité de l’association

L’ASSOCIATION OUVRE SON NOUVEAU SITE | Ce site se veut plus attrayant, mieux illustré, toujours plus riche et plus facile d’utilisation.

A retrouver dans des articles accessibles à tous :

  • la présentation de l’association (Qui sommes nous ?) et de ses actions (formation notamment)
  • la présentation du DALO   (histoire et contenu de la loi, documentation, chiffres de mise en œuvre..)
  • les informations pratiques destinées aux personnes en difficulté de logement : « Puis-je faire un recours ? », « Comment faire un recours ? » et « Les suites d’un recours »
  • une partie de la boîte à outils de l’association, avec notamment la rubrique « Fonctionnement de la commission de médiation » qui s’adresse particulièrement aux membres de ces instances, la jurisprudence du Conseil d’État et les décisions du Défenseur des droits, des guides et des formulaires
  • les actualités.

Certains articles sont réservés aux abonnés, et en particulier la base d’information juridique, qui contient une analyse fouillée de la loi, de ses textes d’application et de la jurisprudence, ainsi que des guides et des fiches argumentaires, les compte rendus des comités de veille DALO  .

Pour accéder aux articles réservés aux abonnés :

  • si vous êtes adhérent ou membre d’une association adhérente, l’accès vous sera ouvert sur simple demande mail
  • dans les autres cas, l’abonnement annuel est ouvert moyennant le versement de 20€ (formulaire sur le site).

N’hésitez pas à nous faire part de vos observations et attentes par rapport à ce site.


Les Actualités de l'association

Lutte anti-squat et droit au logement : deux poids et deux mesures
Publié le 4 octobre 2020
Mi-août, un couple de retraités constate que sa résidence secondaire est squattée. La presse s’empare du sujet, les politiques réagissent, la famille de squatters est expulsée et les retraités récupèrent leur logement. Dans la foulée, dès le 2 octobre, l’Assemblée nationale vote un amendement permettant (...)

Lire la suite

Rentrée 2020 : quel plan pour le droit au logement ?
Publié le 31 août 2020
Le Gouvernement doit annoncer cette semaine un plan de relance de l’économie de 100 miliards d’euros, en partie financé par des fonds européens. Parallèlement le Président de la République ressuscite la fonction de Haut commissaire au Plan, qu’il confie à François Bayrou. L’action publique doit, (...)

Lire la suite

image par defaut
La fin de la trêve hivernale porte atteinte au droit au logement
Publié le 10 juillet 2020
Ce vendredi 10 juillet est marqué par la fin de deux mesures liées à la crise sanitaire : la prolongation de la trève des expulsions locatives, qui court habituellement du 31 octobre au 31 mars, et celle de l’ouverture de capacités d’hébergement supplémentaires. À croire que l’accalmie constatée dans la (...)

Lire la suite